Magie blanche – Magie noire

Ces termes sont très anciens et sont souvent compris comme définissant l’intention qu’il y a derrière la pratique : La magie blanche en vue de faire le bien et la noire de commettre le mal.

Ces appellations sont généralement remplacées auprès des pratiquants actuels par les termes de « voie de la main droite »(en anglais RHP, right hand path) et « voie de la main gauche » (en anglais LHP, left hand path).

RHP et LHP ont été introduites à partir de la fin du XIXe S. dans les milieux anglo-saxons et ont peu à peu filtré dans l’univers ésotérique francophone.

Ces deux tendances sont le plus souvent différenciées aujourd’hui non selon l’intention qui préside derrière leurs pratiques respectives mais d’après les types d’entités avec lesquelles des rituels d’évocation sont effectués.

C’est ainsi que la voie de la main droite travaillera avec des entités de nature angélique et visera à une union ou communion avec le Divin alors que la voie de la main gauche fera appel à des entités démoniaques et visera à un accomplissement individuel pouvant mener en fin de compte à l’auto-déification.

Il convient de noter que toutes ces entités, tant angéliques que démoniaques sont l’aboutissement d’une évolution au cours des siècles et qu’initialement il s’agissait de divinités, par exemple de peuple conquis et ayant par suite perdu leurs statuts de dieux.

Ce qu’elles sont devenues par la suite, en termes de culte, est donc bien la résultante d’actions humaines. Le tout étant bien sûr de savoir si l’on a créé quelque chose en fonction d’une croyance ou si notre croyance s’est adaptée à quelque chose de préexistant…

Beaucoup de groupes de pratiquants, surtout depuis la seconde moitié du XXe S., se sont constitués en se positionnant clairement dans l’une ou l’autre voie. Ce qui a débouché quelques fois sur un folklore exacerbé.

Une attitude si manichéenne ne doit cependant pas faire perdre de vue que la magie est un outil, neutre par essence. La manière dont il en sera fait usage pourra être personnalisée suivant nos goûts, notre morale et notre inspiration mais en fin de compte, les forces mises en œuvre restent probablement fondamentalement les mêmes.

ultricies luctus id leo dapibus libero. Aenean ut